OPTIONS DE RECHANGE

PROPOSITIONS EFFICACES EN MATIÈRE D’AIDE ET DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Des options de rechange au financement mixte pour le développement comprennent un certain nombre de propositions (pas nécessairement présentées par ordre d’importance et de faisabilité politique) :

  1. S’engager à revitaliser le programme d’efficacité de l’aide, en particulier pour augmenter le niveau de l’APD du Canada – actuellement d’environ 0,27 % du RNB – afin d’atteindre l’objectif de 0,7 % du RNB fixé par les Nations Unies (par rapport à environ 0,27 %)
  2. Réécrire la nouvelle Loi sur l’aide financière internationale afin de promouvoir la responsabilité, la transparence et la surveillance, d’inverser la financiarisation de l’APD, d’empêcher que des fonds publics soient utilisés pour garantir des prêts au secteur privé et d’accorder davantage de subventions
  3. Mobiliser la communauté mondiale pour qu’elle se concentre sur l’amélioration de la mobilisation des ressources nationales dans l’hémisphère sud et s’engage dans une réforme fiscale mondiale substantielle menée de manière indépendante hors du cadre de l’OCDE
  4. Adopter une approche de partenariat public-public pour financer le développement en regroupant l’argent dans des fonds multilatéraux qui donnent la priorité à l’accès universel à des services publics abordables et de qualité (par exemple, le Partenariat mondial pour l’éducation)
  5. Promouvoir des partenariats public-public dans le domaine des infrastructures de base et de la prestation de services, en s’appuyant sur des exemples du secteur de l’eau et de l’assainissement (par exemple, l’Alliance mondiale des opérateurs de réseaux d’eau d’ONU-Habitat)
  6. Revoir le mandat de FinDev Canada pour créer une banque publique de développement dont l’objectif est de renforcer les capacités du secteur public et l’infrastructure de base dans les pays en développement

La force de ces diverses approches réside dans le fait que les Canadiens soutiennent majoritairement la prestation publique de services, en particulier dans le domaine de la santé, des services qui sont nécessaires de toute urgence pour faire face à la COVID-19. En outre, il existe des précédents d’initiatives de financement public en Europe (par exemple, l’allemande KfW et la néerlandaise Nederlandse Waterschapsbank N.V.) ainsi qu’aux États-Unis (par exemple, le Dakota du Nord a une banque publique qui connaît un grand succès).

Malheureusement, la faiblesse est qu’il y a actuellement un manque de volonté politique pour envisager des solutions de rechange dans le secteur public. Cependant, les exigences croissantes du public en matière d’égalité des revenus, de santé et de justice climatique pourraient changer la donne. Au lieu de promouvoir des initiatives de financement mixte, le Canada pourrait réorienter l’APD existante vers des fonds d’investissement communs pour aider à renforcer la capacité du secteur public à fournir des services essentiels universels dans les pays de l’hémisphère sud.